La flamme Olympique

  flamme Olympique

La flamme olympique

                                       La chorégraphie et les costumes de la cérémonie actuelle existent depuis les Jeux olympiques d’été de 1936. Ils s’inspirent de l’Antiquité : dans la Grèce antique, le feu sacré brûlait en permanence dans les sanctuaires, son allumage étant réalisé par un miroir parabolique, le skaphia, qui concentrait les rayons du soleil. Au sanctuaire d’Olympie qui accueillait les Jeux olympiques antiques, une flamme brûlait en permanence sur l’autel de l’Héraion, temple d’Héra. De même une flamme était placée au milieu des sites sportifs et du banquet offert dans le Prytanée aux vainqueurs des Jeux1.

La flamme olympique des Jeux olympiques modernes est allumée au cours d’une cérémonie par des femmes, jouant le rôle de prêtresses d’Héra, vêtues de tuniques similaires à celles portées par les Grecs de l’Antiquité.

                                         La flamme olympique des Jeux olympiques modernes est allumée au cours d’une cérémonie par des femmes, jouant le rôle de prêtresses d’Héra, vêtues de tuniques similaires à celles portées par les Grecs de l’Antiquité. La cérémonie se déroule, plusieurs mois avant le début des Jeux2, sur les ruines du temple d’Héra à Olympie, en Grèce, à l’aide de rayons du soleil concentrés par un miroir parabolique (par précaution, s’il n’y a pas de soleil le jour de cette cérémonie officielle, la flamme est allumée selon le procédé antique du miroir, plusieurs jours avant, un jour de soleil). Les prêtresses, autour de l’autel, invoquent Apollon. La flamme sacrée est alors placée dans une urne en céramique qui est transportée dans l’ancien stade d’Olympie au cours d’une procession qui passe devant un olivier sauvage dont un rameau, symbole de paix et récompense du vainqueur des Jeux, est coupé. La grande prêtresse allume la torche et la remet au premier relayeur. Plusieurs autres relayeurs la transportent jusqu’au Stade panathénaïque qui a accueilli les Jeux olympiques d’été de 1896. Le Comité olympique hellénique qui avait la responsabilité des relais jusqu’à ce stade passe lui-même le relais au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) du pays hôte3.

                                         Chaque participant (sélectionné en raison de son « accomplissement personnel » ou de sa contribution à la vie locale) porte ensuite le plus souvent à pied la torche ou le flambeau olympiques (ou leurs répliques) sur une courte distance et la remet à un autre porteur. Le relais de la flamme olympique prend fin lors de la cérémonie d’ouverture des jeux au cours de laquelle traditionnellement le dernier porteur, généralement un champion ou un jeune sportif du pays organisateur des jeux, allume de façon spectaculaire et originale avec sa torche une vasque ou un chaudron monumental, lequel brûle pendant toute la durée des jeux. Jusqu’à la dernière minute le choix du dernier porteur sera tenu secret.  Lors de la cérémonie de clôture finale, la flamme est finalement éteinte

Source Wikipédia

La flamme Olympique sera allumée au sanctuaire d’Olympie en Grèce plusieurs mois avant le début des jeux et suivra un parcours de 2593 km à travers l’Europe . La vasque Olympique sera allumée pour la durée des jeux sur le stade de France à Paris.

                               Le parcours de la flamme sera connu plusieurs mois avant l’ouverture des jeux. Nous la suivrons étape après étape

La flamme arrivera au stade de France le jour de l’ouverture des jeux.

Le parcours de la flamme Olympique

 

La flamme olympique